Taxonomy terms

Vous êtes ici

X

mon corps, capteur
Introduction

  • document d'archive

  • document d'archive

  • document d'archive

Tout contact et perceptions entre moi et la vie s’essayent et s’inventent. Quand je crée, mon corps se transforme en capteur. Avec mon corps, je perçois ainsi de façon« trans-organique »,

ce qui m’entoure.

 

J’utilise aussi tout autre objet qui permettent

au-delà des réseaux traditionnels de capter

la vie. Par exemple je fais glisser

un micro-capteursur ma peau et j’entends

un événement du monde qui se diffuse

dans mes cellules.

 

Les perceptions sont donc poussées à l’extrême des sens perceptifs humains. Mes yeux peuvent

toucher une main étrangère tatouée de sang,

ma joue sentir la violence politique en Lybie.

Quand les perceptions apparaissent, je les enregistre par prise de vue, enregistrement audio, notes graphiques.

Corps

X

Mon corps, capteur
Document 1

  • Document d'archive

Les yeux fermés je m’introduis dans mon être.

Je m’ouvre, me pénètre.

 

Les sensations éprouvées sont dans le même instant captées sur table d’écoute puis rediffusées sur haut–parleurs.

 

La voix sort du corps et des hauts–parleurs, elle m’envahit. L’univers ainsi que quelques documents préparatoires à l’expérience sont installés sur une table, ils servent à diffuser toute apparition mnésique.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 2

  • document d'archive

J’ai posé douze toiles sonores sur structures,

douze toiles qui diffusent des textes

se chevauchant en continuum.

 

Sur une table ont été posés un moniteur et

des documents d’archives.

 

Le son contient des interrogations,

des sensations / perceptions sur l’acte de conception. Les textes proviennent d’expériences de contact avec la profondeur de mon être.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 3

  • document d'archive

  • document d'archive

  • document d'archive

Je sens la chaleur de mon sang, je capte des

instants de vie. Je deviens juste une vision.

L’expérience photographiée devient document.

La photo est mise en circulation. Elle s’installe dans mon lieu d’habitation où l’action s’est déroulée puis apparaît dans d’autres situations expérimentales.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 4

Influencée par les écrits de Merleau–Ponty,

j’ai appliqué quelques expériences personnelles

à partir de sa phénoménologie de la perception.

Au sein des applications, j’ai pris conscience que

mon être était une plaque sensible.

J’étais bio–sismique. Je suis le matériau de mon

art, un lieu de gestation et donc d’action.

Ici, comme dans d’autres travaux, je poursuis

les actions performatives propres aux femmes

artistes et auteures qui m’ont précédées par exemple dans les années 70, Carolee Schneemann.

document d'archive
Corps

X

mon corps, capteur
Document 5

  • document d'archive

  • document d'archive

Je suis, je ne suis plus, je suis l’autre.
Je « désoeuvre » mon être pour le reconstruire ; c’est une action. Les documents photographiques de cette action performative sont mis en circulation formant ainsi d’autres versions.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 6

  • document d'archive

Contacts intérieurs, notes intimes sont oralisées et diffusées en public dans une réserve précieuse. Je diffuse des « ressentis », des troubles, des silences, des questions existentielles celles de la gestation et de la conception. Utilisation d’une table lumineuse et d’un écran présentant des images d’archives.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 7

  • document d'archive

  • document d'archive

Pour émettre ce qui est invisible en mon être,

j’ai créé des sortes de prototypes qui rendent visibles ma pensée, ma mémoire tactile, mon âme. C’est une échographie visionnaire de mon être. Des notes intimes associées à des dessins au crayon graphite sont posées sur des structures lumineuses, elles apparaissent puis disparaissent pour ensuite continuer en boucles.

Corps

X

mon corps, capteur
Document 8

  • document d'archive

Dans cette expérience, je me suis mise dans mon inconscient. C’est l’endroit le plus fort de mon être. J’étais baignée de sang.

Je me sentais aussi proche de la naissance que de la mort. Je m’accouchais et dans un même temps je me faisais violence. Les images projetées en diaporama se succèdent en apparitions et disparitions, elles tournent

en boucle.

document d'archive
Corps

Restez informé de notre actualité

X